J’ai conçu les sculptures de cette exposition à partir de débris divers glanés sur un chantier de Besançon, alors que j’y officiait en tant qu’apprenti couvreur chargé de l’évacuation des gravas. Les photos de cette exposition ainsi qu’une explication plus approfondie sont disponibles sur un blog en lien ici.


  • Tout d’abord, j’ai décidé de réaliser l’affiche entièrement à la main, au stylo bille et sans retouches informatiques, tout d’abord parce que ça me faisait plaisir, mais aussi pour la raison suivante ;
  • La plupart des objets récupérés dataient de la fin du XIXe siècle et du tout début du XXe. Les sculptures évoquent donc cette époque, c’est pourquoi l’affiche reprends largement les codes esthétiques de celle-ci, et plus exactement de deux cartes illustrées trouvées sur place. Ainsi, le dessin au stylo à bille monochrome rappelle les gravures du XIXe siècle.
  • Le concept de l’exposition (redonner vie aux vieux objets) a certains aspects mystiques et magiques qui se marient bien avec le style Art Nouveau, et qui sont accentués encore avec les deux illustrations de l’immeuble en question qui semble hanté, des fleurs fantomatiques, et un entête digne d’une affiche de magicien itinérant d’avant guerre.
  • Ce caractère fantomatique des fleurs au centre et aux coins supérieurs de l’affiche à été obtenu en posant la feuille sur un cuir en relief (au centre) et un verre poli (aux coins) puis en la frottant avec un stylo à bille.  En plus de cet aspect visuel de relief et de flou semblable aux daguerréotypes, il en résulte aussi une évocation de l’empreinte des objets et de leur réutilisation.

 

affiche-web