J’ai toujours aimé dessiner
J’ai donc toujours dessiné
Donc finalement, j’ai su dessiner

Mon entourage m’a alors très tôt sollicité pour une multitude de commandes, au début anodines : dauphins, princesses et poneys pour les filles ; power rangers et sous-marins nucléaires extra-terrestres avec triples missiles cracheurs de lave à 100000°C pour les garçons, entre autres.

Ainsi, j’ai vite appris à satisfaire des clients aux critères esthétiques aussi variés qu’exigeants. Leurs demandes évoluant avec leur âge (tête du prof d’histoire sur une photo de dinosaure, pochette d’un CD gravé, affiche d’un festival étudiant…), je me suis tout naturellement tourné vers les outils magiques qu’offre l’informatique.

cartes-blur2

Autoentrepreneur depuis 5 ans…

Un beau jour de décembre 2011 à Besançon, un client voulut me payer sans enfreindre la loi. Je décidais donc de créer une autoentreprise et c’est ainsi que le Graphistier naquit. Je ne me souvient guère, ça remonte à tellement longtemps, mais la légende raconte que cela se produisit dans la tiédeur d’une étable baignée de lumière, entre un cerf blanc symbolisant l’honnêteté et un VTC symbolisant la société des prestations de services.

C’est une entrée en matière assez peu commune, j’en suis bien conscient.

… 25 ans d’expérience

Malgré mon attrait pour le dessin, j’ai suivi des études de charpente couverture, un choix unanimement considéré comme étant plus sérieux. Après quelques années d’études déprimantes, d’intérim puis de chômage, je décidais de revenir vers une activité moins sérieuse mais que je sais bien faire.

D’où le nom approximatif de « Graphistier » et le jeu de mot non moins audacieux « point comme/.com les autres » (je ferais remarquer aux mauvaises langues que lorsqu’on tape « le Graphistier » dans un ordinateur, il nous le souligne d’une jolie vague rouge, ce qui est graphiquement du plus bel effet et prouve donc la pertinence de ce nom).

Je suis convaincu qu’être resté autodidacte a été vraiment positif. J’en ai tiré une façon différente de travailler qui est expliquée en détail dans la page bien nommée point comme les autres, ainsi qu’un certain enthousiasme à la tâche qui se voit dans le résultat final et qui fait même souvent la différence.